Qui sommes-nous ?
Ardenne Patrimoine Insertion est un Groupement d'Economie solidaire (G.E.S.) dont la vocation est de favoriser le retour à l'emploi des personnes en difficulté par le bais de la restauration et de la promotion du patrimoine Champardennais.
Le groupe est constitué d'une asssociation mère (A.P.I.), d'une association soeur (l'A.C.C.C) et de 5 associations filles. Chaque association fille est dirigée par un Président issu du collège de Direction d'A.P.I. et encadre une activité précise. Ce mode de fonctionnement permet une gestion saine et transparente de chaque action.
fleche1

fleche2

fleche


L’association, contrairement à beaucoup de structures porteuses de chantiers, n’a pas été créée à l’origine avec une vocation d’insertion. Ce sont les hommes qui la composent, ainsi que le support initial du Domaine des Ayvelles qui, petit à petit, a imposé l’évidence de l’utilisation de notre association en tant que structure d’insertion. La composition des membres du bureau d’A.P.I., venus de tous horizons, a également largement contribué à la réussite de ce projet d’insertion, reflétée par les taux de sorties dynamiques des salariés depuis 2006. A la fois propriété du Conseil général des Ardennes et support touristique d’avenir pour la communauté d’agglomération de Charleville-Mézières, le Domaine des Ayvelles profite du dynamisme de l’association pour vivre une seconde jeunesse.

Le projet d’insertion étendu au Tourisme en 2010 a permis d’ajouter encore un peu plus de lien entre des bénévoles passionnés, qui viennent chaque semaine travailler au Fort, et des publics à la recherche d’une structure capable de les accueillir en leur proposant un support motivant et novateur. La validation du changement de structure à l’unanimité des membres de l’association lors de l’assemblée générale extraordinaire du 25 février dernier, permet à présent de s’ouvrir vers de nouveaux supports d’insertion qui permettront de créer les filières d’insertion dont nous avons besoin pour « systématiser » les sorties de parcours et permettre d’assurer encore un peu plus la sécurisation des parcours professionnels. Ce nouveau challenge auquel adhère et participe activement la structure bénévole, devra s’étaler jusqu’en 2012.

Notre Projet

De 2006 à 2010, notre association utilisait l’unique support du Domaine des Ayvelles sur lequel nous avons mis en place trois chantiers : Espaces verts (2006), Maçonnerie (2006) et Tourisme (2010). Ce support d’activité nous a également permis de développer des passerelles multiples avec les autres partenaires, qu’ils soient institutionnels, associatifs ou privés , du secteur marchand ou non-marchand.
Ainsi, des chantiers de jeunesse ou des ateliers de redynamisation ont pu trouver place au sein du Domaine. L’insertion professionnelle nous a évidemment conduit à rapidement dépasser le support pédagogique pour travailler sur les quatre axes de notre projet d’insertion.
L’accueil, l’intégration, la formation et l’intégration économique ont naturellement façonné notre action au sein de l’A.F.B.A., aujourd’hui A.P.I. Ainsi, la nécessité de créer des filières d’insertion permettant de systématiser notre action vers les publics accueillis nous amène aujourd’hui à « sortir » du Domaine des Ayvelles. Par choix et par cohérence, nous restons attachés dans notre projet à la notion patrimoniale tout en voulant intégrer une dimension formative accrue.
L'Etat fixe les règles le l'IAE (Insertion par l'Activité Economique). L'annexe 2 du référentiel d'appui à la formalisation d'un projet d'insertion de 2008  indique, au travers de quatre axes, le cadre général de notre action.
Axe 1
- S’assurer que les personnes, qu’elles soient envoyées par les différents prescripteurs, notamment par le Pôle Emploi, ou qu’elles se présentent spontanément, correspondent aux publics que la structure entend recruter, compte tenu de son projet d'insertion et de la capacité de la structure à répondre aux spécificités du parcours vers l’emploi.
- Veiller à l’information complète des salariés recrutés sur les implications et les engagements inhérents à l’embauche par une SIAE, en particulier les droits et obligations liés au contrat de travail.
Axe 2
- Veiller à la mise en oeuvre et au bon déroulement du parcours d'insertion du salariè au sein de la structure (intégration initiale au sein de la structure, fourniture d'un cadre de travail, préparation de la sortie) dans le respect du droit du travail, notamment des règles d'hygiène et de sécurité.
- Contribuer au traitement des problématiques sociales, obstacles à une insertion professionnelle efficace, dans le cadre d'un réseau de partenariats.
Axe 3
- Outre une productivité accrue dans le poste occupé au sein de la SIAE, améliorer l'employabilité des salariés en insertion en développant des compétences débouchant sur l'emploi.
Axe 4
- Concilier la viabilité économique de la structure avec ses missions d'insertion et d'utilité sociale ;
- Contribuer au développement économique d'un secteur d'activité et d'un territoire dans le respect des règles de la concurrence et du droit du travail.

Notre rôle sur le territoire en tant qu’acteur économique solidaire

Le département des Ardennes, malgré un dynamisme certain sur le terrain de l’insertion socioprofessionnelle, a pu souffrir d’une carence en acteurs structurés de l’économie solidaire. A la demande de la DIRECCTE et d’autres partenaires, plusieurs structures d’insertion par l’activité économique ont relevé le défi et se donne actuellement les moyens de réussir à jouer pleinement ce rôle. Dans ce cadre, l’A.F.B.A. a clairement choisi de se muer en G.E.S. en devenant A.P.I. afin de répondre aux préalables nécessaires à la réussite d’une telle mutation.
Le Groupement d’Economie Solidaire porte bien son nom. Il a été pensé afin de répondre à l’exigence de création de filières d’insertion qui partent de salariés polyvalents freinés par des handicaps divers empêchant leur réussite professionnelle (formation, échec scolaire, métier sans débouché, expérience professionnelle insuffisante, etc…) pour arriver à des salariés prêts à sortir vers l’emploi pérenne, parfois en transitant dans plusieurs structures amenant progressivement à cet état.

Ainsi, A.P.I. souhaite développer plusieurs filières d’insertion autour de la pierre et autour du tourisme afin de devenir un acteur connu et reconnu de l’économie. Solidaires, nous le sommes par essence. Notre statut associatif n’exclut aucune notion de profit. Par contre, il exclut toute notion de redistribution vers des actionnaires pour privilégier l’investissement soit vers nos salariés en parcours, soit vers les outils pédagogiques ou de production qui permettront d’améliorer encore un peu plus notre capacité d’insertion.Au sein de notre association, nous souhaitons au maximum faire reconnaître la compétence de nos salariés. La réfection et la valorisation du Patrimoine ardennais est un excellent vecteur qui permet de relever l’image de l’insertion et de nous faire reconnaître comme des acteurs de l’économie à part entière.

Etre reconnu comme acteur économique, c’est un travail de longue haleine, l’être de manière solidaire, c’est une satisfaction de l’ensemble des bénévoles et salariés du groupement.

 

Loading...